info@acgll.fr

04 72 37 51 32

Top

MEDICAMENTS ET APTITUDE AERONAUTIQUE.

ACGLParole d'Expert MEDICAMENTS ET APTITUDE AERONAUTIQUE.

MEDICAMENTS ET APTITUDE AERONAUTIQUE.

Un certain nombre de pilotes d’avions légers prend des médicaments quotidiennement pour des pathologies chroniques (hypertension artérielle, diabète, etc.) Ces médicaments doivent être répertoriés lors de la visite médicale de renouvellement d’aptitude ou d’admission. La plupart sont compatibles avec le pilotage et ne posent pas de problème. Certaines molécules, au contraire, contre-indiquent la pratique de l’aviation légère et disqualifient donc le candidat.

 

Mais qu’en est-il pour les médicaments pris dans le cadre de pathologies aiguës que vous n’aurez probablement plus lorsque vous consulterez pour votre renouvellement ?

Qui sait que les anti-histaminiques, si souvent prescrits dans le cadre des allergies saisonnières, sont contre-indiqués avec le pilotage le temps de leur prise ?

Qui sait que la prise épisodique de somnifères ou d’ hypnotiques n’autorise pas le pilotage pendant une durée variant de 24 heures à plusieurs jours ?

Qui sait que la prise de LARIAM ° utilisé pour la prévention du paludisme lors de voyage en zone impaludée contre-indique l’aptitude à piloter tout le temps de la prise ? Les médicaments à base de proguanil étant quant à eux autorisés.

Qui sait qu’une injection de désensibilisation n’autorise pas le pilotage pendant 48 heures ? Que celle d’un vaccin l’interdit pendant 36 heures ?

Qui sait enfin qu’un arrêt de travail supérieur à 30 jours vous éloignera des terrains jusqu’à votre reprise d’activité ?

 

Parlez en lors de votre renouvellement d’aptitude médicale. Cela vous évitera peut-être des soucis.

 

Olivier Giraudon

#FC7- mai 2017

JM
No Comments

Leave a Comment